Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/04/2015

Le procès de Monsieur Leloup

loup-garou.jpgAccusé levez-vous, Nom, prénom, profession !
Leloup, Akela, assainisseur des grands espaces, Madame La présidente
Leloup, vous allez être jugé pour avoir abusé de la crédulité de sept petits chevreaux, dans le but de les manger tout cru.
C’est inexact Madame la prési……
Taisez vous, je ne vous ai pas donné la parole, qu’avez-vous à répondre à ces accusations ?
Mais vous venez de m’ordonner de me taire, et j’allais justement…..
Madame La présidente, nous voyons là toute la perfidie de cet individu, qui, afin de fuir ses responsabilités, vous répond avec insolence.
Vous avez raison, Monsieur le Procureur, Leloup, en attendant le verdict de culpabilité que nous ne manquerons de prononcer à votre égard, je vous condamne à six mois supplémentaires de détention dans un zoo, pour outrage à magistrat.
Mais madame la pré ……
Neuf mois
Je vous jure..
Douze mois, vos explications sont irrecevables, désormais, seul votre avocat sera autorisé à parler en votre nom, Maître Leberger, vous avez la parole.
Merci, Madame, la présidente, sachez tout d’abord combien il m’est pénible de défendre un si ignoble individu.
Maître je vous en prie, nous savons que Leloup est un personnage, infecte, méprisable, inexcusable et sans vergogne, mais c’est votre client quand même. !!!!
Madame la présidente, j’ai été commis d’office.
Dans ce cas…..Vous pouvez continuer maître.
Madame la présidente, messieurs les jurés, ce procès est un scandale, mon client, n’aurait jamais du se retrouver devant cette cour, en effet, qui est-il ? un sans papier !, un clandestin, entré en fraude en franchissant illégalement les cols des Alpes, pour venir s’installer sans l’autorisation des hommes dans le Massif du Mercantour. Et cela, dans le but inavouable de reconquérir les forets et les massifs montagneux de la France d’où nous l’avions chassé, cet individu à su profiter de la mansuétude des pouvoirs publics et de la complicité d’association de prétendu défenseur de la nature. Oui, Madame la Présidente, oui messieurs les jurés, Leloup n’aurait pas du se retrouver devant vous, mais être abattu dès son premier pas sur le territoire national.
Merci maître, la parole est à la partie Civile, Maître Seguin, vous défendez les intérêts de votre chèvre et de ses chevreaux, vous pouvez vous exprimer.
Merci, Madame la présidente, laissez moi d’abord exprimer toute ma compassion envers mon confrère Maître Leberger, qui a accepté d’être commis d’office afin d’empêcher Leloup de faire appel à Maître VERGEZ comme il en avait l’intention, ce qui en soit est déjà un aveu irréfutable de culpabilité, ce confrère ne défendant que les grands criminels. Mais parlons un peu de l’accusé, que dis-je, du coupable. Nous connaissons déjà son système de défense, il va prétendre que les bergers des alpes, se contrefichent de leurs bêtes, qu’ils les abandonnent dans les alpages, sans surveillance, qu’ils les laissent seuls la nuit, qu’il n’y a que les primes européennes par têtes de bétail qui les intéressent, que la qualité de la viande n’a aucune importance pour eux. Et bien non, nous ne nous laisseront pas entraîner sur ce terrain là, Monsieur Leloup voudrait-il contraindre les bergers à renoncer à leur droit d’élever leur moutons comme les fermiers de Loué élèvent leur poulets, en pleine nature ? Libre et au grand air ? Ce qui est un gage de qualité contrairement à ce qu’affirme l’accusé afin d’essayer de vous troubler.
Mais je n’ai rien dis, par conséquent en aucune façon, je ne puis troubler la cour.
Tu la troubles comme une bête cruelle, Oui Leloup, nous savons ce que vous allez nous dire, que l’an passé, 200 moutons sont morts près de Nîmes, pris de panique parce qu’un chien « d’appartement » leur avait fait peur, oui, vous allez nous balancer qu’il a fallu deux jours aux gendarmes pour retrouver le propriétaire du troupeau, que cela c’est passé au porte d’une grande ville, loin des Alpes, oui, nous savons que vous allez accuser les chiens errants, comme d’habitude, mais vous oubliez Leloup, qu’un chien d’appartement, c’est un « Loulou » ou, plutôt devrais-je dire un Loup-loup, et qu’est-ce qu’un chien ?, si ce n’est le descendant de loups apprivoisés, et un chien errant c’est un chien qui redevient sauvage, qui redevient un loup !!!!
Mais maître quel rapport avec cette malencontreuse et accadabrantesque affaire des sept petits chevreaux sur laquelle je suis tout à fait prêt à m’expliquer ?
Madame la présidente, vous constaterez de nouveau la mauvaise foi de l’accusé, d’ailleurs dès la première confrontation que nous avons eu avec lui, nous avons pu nous en apercevoir, Vous-même Madame la Présidente, je suis sur que vous n’oublierez jamais ce que vous avez ressenti la première fois que vous avez vu le Loup.
Enfin, maître, je vous en prie, vous me gênez, c’est très indiscret de votre part, bien sûr que je m’en souviens, mais il y a bien longtemps que je n’ai plus vu le bout de sa queue. Et puis d’ailleurs, où est-il passé, gardiens cherchez le, il n’a pas pu disparaître comme ça, Le loup, le loup, où est-tu ? Que fais-tu ? Ce n’est pas possible, sans toi, comment allons nous faire avec nos enfants afin qu’ils soient sages, Et nos contes de fées ? Ta présence est indispensable à nos mythes, à nos peurs collectives et ancestrales, je t’en supplie le loup reviens !!! Reviens, Je ferai faire gras à tes enfants, je t’offrirai six ministères et tous les gardiens des fourrières……Reviens, enfin Merde, reviens !!!!