Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/04/2016

La petite sorcière

Mon papounet étant en train de faire la sieste, j'en profite pour lui "piquer" son blog quelques instants.
L'éspérou la neige-90224 02 (32).jpgC'est vrai quoi, toujours il raconte des histoires de loups , de manif, de jambe plus courte (ou plus longue) que l'autre, de père Noêl pas content , de juva machin et j'en passe. Mais il nous oublie, nous les sorcières, Saadou ne va pas être contente. Moi, je suis sorcière de mère en fille, parait que ça remonte à mon arrière-arrière grand mère. C'est pour ça que nous avons une sorcière de collée sur la capucine de la tanière à roulette.
Vous ne me croyez pas,? eh bien vous allez voir !!!!
Je vais vous jeter un sort !!!!
D'abord je fais la danse du grimoire satanique!!!

Sorcière-Jeanne-90225 01 (27).jpg


Ensuite je concentre mes pouvoirs magiques !!!

Sorcière-Jeanne-90225 01 (8).jpg


Enfin je jette le sort !!!

Sorcière-Jeanne-90225 01 (19).jpg


Et hop , voilà le résultat, regardez vous dans la glace !!!!

crapeau.jpg


Je vous ai bien eu !!! N'est-ce pas ? allez je vous fais la bise, pour vous transformer en prince charmant.

Sorcière-Jeanne-90225 01 (11).jpg

01/02/2016

Le loup de retour dans le massif du Mont Lozère

Vous avez lu ça vous aussi ? Enfin une bonne nouvelle à la une du Midi Libre de ce Dimanche 1er Février !!!!! Y’en a qui doivent râler, mais râler comme ce n’est pas Dieu possible. En tant qu’individu « qui appartient au clan du loup » selon l’étymologie de mon nom de famille, moi je me réjouis de voir revenir mes « frères » quoique que le verbe voir n’est peut-être pas le mieux choisi puisque notre particularité, à nous autres loups, est de passé inaperçu, tout en contribuant à l’équilibre de l’écosystème, puisque nous débarrassons les bois et montagnes des charognes et des bêtes malades ou blessées. Et certains s’aperçoivent enfin que notre présence , sur les pentes du mont Ventoux, serait plus qu’utile pour réguler de façon naturelle la prolifération des sangliers et des cervidés qui commencent à poser beaucoup plus de problèmes que l’existence des loups.
Ceci dit, il y a bientôt trente-cinq ans qu’un certain loup, que ma profonde modestie m’interdit de nommer, est venu installer sa tanière à Uzès, d’où il partait régulièrement pour sillonner les Cévennes du Vigan au Mont Aigoual , jusqu’aux confins du Mont Lozère. Tout cela pour gagner sa maigre pitance et la reconnaissance de son directeur le jour il prit sa retraite. Les lecteurs de blogs bien informés (il y en a) savent que notre canidé avait au paravent séjourné au cœur du Gévaudan, marchant sur les traces de la bête qui hanta cette province au 18ème siècle.
Les mêmes lecteurs bien informés ne s’étonneront pas, eux, de constater, que ce préambule n’a strictement rien à voir avec la suite de cet article. AKELA est comme cela, ne le contrariez pas, il pourrait faire semblant de mordre (c’est un grand farceur).
Clermont Maternelle.jpgCe qu’AKELA veut vous dire, c’est que les loups sont des êtres humains comme les autres, lui-même a fréquenté l’école maternelle avec son frère, et ils n’ont jamais mangé le moindre enfant, pas même l’institutrice, c’est vous dire. Pourtant, dans leur jeunesse, la vie n’était pas facile, et ils ont connu les tickets de rationnement, (d’accord, c’était à la fin, mais quand même). A propos de maternelle, justement, la leur, la première qu’ils aient connue, était un champs de ruines, la malheureuse bâtisse avait eu le tort de se trouver à 500 mètres de l’état major de l’armée allemande pour la Picardie que les américains avaient copieusement bombardé (à très haute altitude) et qu’ils avaient magnifiquement raté. L’école communale en avait par contre grandement profité, puisqu’il en restait pratiquement rien, excepté une grande pièce qui fut attribuée à l’école maternelle. J’y suis resté un an, avant que l’on nous recase dans différentes salles municipales pendant la reconstruction d’une »vraie » école toute neuve.
Il ne me reste que cette photo, datant de 1953, Jean-Claude est au premier rang, (le troisième à partir de la gauche) quand à moi, j’ai déjà compris que la meilleure place se situe au fond devant le chauffage, en l’occurrence, un énorme poêle au charbon et au bois, que n’aurait pas dénié le grand Meaulnes. Il devait avoir le même dans son école du Berry.
Je suis encore bien jeune, mais en regardant le visage de tous ces enfants, il m’arrive de me demander « Combien, et lesquels, sont encore vivants aujourd’hui ? » Certes ce ne doit pas être l’hécatombe, mais il est probable, statistiquement, que certains doivent manquer à l’appel.
En cas, ce n’est pas les loups qui les ont mangés.