Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/08/2014

Carnet de Route de Jean RENOUX 26 Août 1914

Mercredi 26.Réveil à 4h et départ à 6h½ pour Verdun. Nous rendons visite aux blessés, un meurt sans pousser une plainte, un éclat d’obus lui avait ouvert le ventre. Nous partons et allons faire grande halte à Maresan. La route a été longue et dure. Retour à Verdun à 5 heures du soir. On nous annonce que nos pertes de la veille sont de deux morts et 18 blessés. Nous présentons les armes pour nos camarades tombés au champ d’honneur et rentrons fatigués mais content d’être débarrassés de ces boches.

07:00 Publié dans Famille, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre 14 18

25/08/2014

Carnet de Route de Jean RENOUX 25 Août 1914

Mardi 25. Réveil à 11h40. (23h40) Départ en train jusqu’à Abaucourt.

Arrivons à la ligne de feu. Après avoir pris nos dispositifs de combat vers  3 heures. Pour commencer les allemands bombardent le 240ème Territorial et de nombreux aéros[1] qui n’ont pas l’air de s’émouvoir de leurs obus. Le 240ème a du souffrir du feu. Nous nous rapprochons et bientôt les obus sifflent au dessus de nos têtes. Notre section par 4 venait à peine de quitter une position qu’un obus éclatait à la place. Nous le saluons comme il faut. En tirailleurs nous abordons les crêtes, l’infanterie Allemande tire sur nous sans faire de mal. Une section de la 5ème entre dans une cour de ferme. Des Allemands embusqués à l’intérieur tirent à 40 mètres, 2 morts et 8 blessés. La section se retire et en revenant tue un officier ennemi caché sous un tas de foin. L’artillerie tire toujours et la lutte se réduit bientôt en un duel de cette arme. Nos canons portent avec tant de précision que les allemands abandonnent leurs fusils, sacs, cartouches, c’est la fuite. Nous entrons dans Warcq et sur notre route trouvons des blessés du 240ème, ils luttaient depuis 2 jours.

Dans le village des maisons brûlent, 2 cadavres de Bavarois sont dans les rues. Dans une maison un vieillard est sur son lit la gorge ouverte, probablement par l’ennemi. Nous nous reposons et faisons du café. La lutte a duré 14 heures. Nous remontons sur les côtes et couchons dans des tranchées. À 9 heures (21h) nous partons contourner Herméville et arrivons à 10h. (22h) Couché 11 heures (23h). Le spectacle des blessés et des morts m’a plus émotionné que le feu.

Quel triste spectacle !

 



[1] Aéronefs, avions.

07:00 Publié dans Famille, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre 14 18

23/08/2014

Carnet de Route de Jean RENOUX 23 et 24 Août 1914

Dimanche 23 Août. Dans la nuit une locomotive entre en collision avec un train, 3 blessés. Nous partons à 3h10 et faisons 4 kilomètres. Nous sommes prévenus que contre ordre est donné. Retour à Glorieux et repos jusqu’à 11 heures pour aller aux tranchées.

 

 

Lundi 24. Tranchées.

07:00 Publié dans Famille, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre 14 18

22/08/2014

Carnet de Route de Jean RENOUX 22 Août 1914

Samedi 22 Août. Tranchées. A 12h on vient nous prévenir que nous devons partir dans la nuit. Retour à 4h. Revue par le capitaine à 5h½. Préparatif de départ qui est fixé à 3h10 demain. 

07:00 Publié dans Famille, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre 14 18

21/08/2014

Carnet de Route de Jean RENOUX 20 Août 1914

Jeudi 20 Août. Tranchées.

 

Vendredi 21 Août. Idem

07:00 Publié dans Famille, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre 14 18