Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2015

Allo OUINE ? Ici TROUILLE !!!!!!

Halloween, cette fête anglosaxone n’a pas pris en France, la preuve, il suffit de lire les pages locales des journaux : que font les enfants dans les centres aérés pendant les vacances de Toussaint ? Et bien ils…..heu….enfin……bon…..bref……. les centres aérés sont un mauvais exemple.  Prenons en un autre, et mettons nous à l’écoute des mioches à la sortie des écoles, humm ???? Pour eux les prochaines vacances ce sont celles de ….d’Halloween ! encore raté . !!!

 Ah ben, que voulez vous, la Toussaint, ça n’évoque rien dans leurs jolies têtes,  Ils ont bien raison, à leur âge, il vaut mieux rire et se faire peur avec la mort que de pleurer et d’aller déposer des fleurs sur la tombe de personnes qu’ils n’ont souvent jamais connues.

Sorcière-Sam-61101-01.jpgPour en revenir à Halloween, il est vrai que commercialement, ça n’a pas pris, à part chez les marchands de citrouilles. C’est peut-être tout bêtement, (ou tout intelligemment) parce que cette « fête » échappe totalement aux adultes et aux marchands du temple, les rayons des magasins se font de plus en plus petits chaque année, les articles restent sur les étagères et cependant les mioches, mais aussi les ados trouvent moyen de se déguiser et d’organiser de ci de là une petite soirée «  gros frissons », et je ne reviendrai pas sur nos centres aérés qui ont trouvé là un beau sujet d’animation permettant d’occuper les enfants pendant la huitaine. Certes le coté «  Des bonbons ou je te jette un sort » , ça fait un peu racket , faut pas s’étonner si quelques temps plus tard la jeunesse dorée de Neuilly t’interpelle pour exiger « ton portable, ou j’te fais une boutonnière avec mon cutter ».

Bon, où j’en étais moi déjà ? ah oui !!!! je vais profiter de ce mois d’octobre pour vous ressortir quelques histoires de sorcières, Il y en avait quelques unes dans la famille, parfois mariées avec des jeteurs de sorts. Alors, je te le dis : « Lis mon blog, où je fais partir ton ordi en fumée !!! » HiHiHiHi (ceci est un rire maléfique) « Si tu veux que je lève le sort, il te faudra laisser un com !!!! »

Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour faire monter les stats !!!!!!

29/10/2015

Rien n'est perdu

C'est décidé, tout comme ce médecin Marseillais, je me lance dans la chirurgie esthétique
5cb63370649ed0151c2db1335a77ff2c.jpg
45156e6da75c4815e947737e06d69633.jpg
68d9f9a653f2591b5b687abf0b369ce7.jpg
b981c7d3c67f0e462bfa8571189fc053.jpg

9f14d541fac40095ed5e9b749dbc1fd6.jpg


La Bergère

2bd5568adf4c2e84404503e5edff836d.jpg


Le berger

7b45b9d3c9bb3c5db42fffec891202df.jpg

La bergère, son berger, mais ils ont perdu la voiture

a0899864cff1f1f35af0274f478a76e8.jpg
3d7da252eaa48069ca35e1a4d02fa039.jpg
ed3e0d19565149332d354e660c291cb1.jpg1465e53011f4f6954760b1bcffad4023.jpg
336807edb15edf9b87dfa9d54e0f4821.jpg13acf1426bd72c608f25630c6bf741d6.jpg

16/10/2015

Le téléphone du Georges

Au printemps de cette année, j’étais allé me balader juste au dessus de la maison, à la recherche de quelques « bannes » de cerfs, car c’est à cette époque qu’ils les perdent, quand j’ai entendu un coup de sifflet. J’ai levé les yeux, et je l’ai aperçu, une petite centaine de mètres plus haut, qui me faisait signe de le rejoindre auprès du troupeau, Une invitation de Georges, ça ne se refuse pas, c’est même interdit par le règlement. J’ai oublié de vous dire que Georges est berger, mais vous l’aviez sûrement deviné, car je sais que vous êtes futés. C’est même le dernier berger du pays. Vous n’aurez donc aucune peine à le reconnaître si vous le croisez, d’autant qu’il a la particularité, en période de chasse de « garder » avec le fusil. Pas pour le loup, lui, ça ne le gène pas, il n’est pas de ceux qui laissent le troupeau seul dans la montagne, ni pour la « Lèbre » comme dans la pastorale, non, lui c’est pour le « cochon », on ne sait jamais.
Ce n’est pas qu’il est curieux, Georges aime être informé afin de ne pas parler à tort et à travers. « Qu’est-ce que tu as mis sous tes grillages ? » en me désignant petites « cages » dans le Jardin. « Quelques plans de patates noires !!!, je les protège du chevreuil » » Alors il a bien rit, mon berger, « je m’en doutais, je m’en doutais » Moi, je me doute qu’il était déjà allé voir, les truffiers, il les repère à cent lieux à la ronde. f9789e097c79c9cbcf498940beac5177.jpg
Nous étions là, à discuter des temps immémoriaux, où il récoltait ses quarante kilos de rabasses, qu’on lui payait une misère au marché de Richerenches (dit-il) quand je le vis s’immobiliser l’air grave. Il plongea sa main dans sa poche et en sorti devinez quoi ? Un téléphone portable. S’il y a bien une personne que j’aurai cru le dernier à posséder un tel engin, c’est bien mon Georges. « C’est la Lucette (sa fille) qui m’avertit que la soupe est prête, tu vois, j’arrête le vibreur sans décrocher comme ça, ça ne me coûte rien »
Pas couillon le Georges.

09/10/2015

J'ai une maîtresse !!!!

Oui, je l’avoue, j’ai une maîtresse, je passe une grande partie de mes journées et de mes nuits avec elle. Nous avions quelque peu flirté ensemble il y a quelques années mais cette fois ci, c’est reparti de plus belle, c’est de la folie furieuse, chacune de nos rencontres nous font découvrir des relations inimaginables, et je doit bien le confesser, au début, nous n’espérions pas aller si loin et avec autant de passion.

Comment cela ? Une jeunette ? Mais que nenni !! Ma belle à des milliers d’années, Une momie égyptienne ? Mais qu’est-ce que tu vas chercher !!!  L’objet de toutes mes attention c’est la « généalogie ». Comme je te l’ai dit plus haut, j’avais il y a une dizaine d’année repris les recherches de mon grand père, mais j’avais peu progressé, Internet n’était pas ce qu’il est devenu aujourd’hui.

arbre-genealogique.jpgEt puis, voici une quinzaine de jours, Isabelle, qui s’est lancé de son coté dans des recherches, a trouvé le blog de son tonton, grâce à une correspondante d’un site de généalogie, tout cela parce que j’avais, dans mes notes évoqué la mémoire de mes beaux parents et la vie à la campagne au début du 20ème siècle.

C’est comme cela que tout est reparti, Isabelle m’a entraîné sur un autre site de généalogie, et là, c’est le « jackpot » chaque explorations de branches  me font découvrir des dizaine d’ancêtres méconnus. Et ce n’est fini !!!!

Bien sûr, je me retrouve un peu moins disponible pour mon blog, mais qui sait ? Cela pourra peut-être me donner l'occasion d‘écrire de nouvelles notes sur mes retrouvailles familiales. 

02/10/2015

En avant vers le passé

Moi, je ne suis pas fait comme tout le monde, quand je sors ma boule de cristal, ce n’est point afin d’explorer l’avenir, mais, tout au contraire, pour me plonger dans le passé. En fait, à bien y réfléchir, c’est plus intéressant : mon futur, il est quelque peu limité et il se rétrécit de jour en jour, tandis que mon passé, lui s’accroît sans cesse, (enfin pour le moment), il ne me réserve pas de mauvaise surprise, (je ne suis pas mort !!)  ni de bonne, (je ne gagnerai pas au loto ni hier ni avant-hier !!!). Il y a bien quelques chipotaïres qui inverseront ma dernière phrase, mais je m’en fous, c’est mon blog et j’écris ce que je veux, non mais !!!!

J’ai donc plongé mon regard dans ma boule de cristal, (pas celle qui, en la secouant, me permet de prédire s’il va neiger sur la tour Eiffel ou sur notre Dame de la Garde), mais une autre, qui a la forme d’un phare de voiture type années Cinquante. Quand nos bagnoles s’appelaient Aronde, Versailles, Vedette, Dyna, Frégate, Caravelle, Floride, Dauphine, Chambord, Ariane, elles sortaient de chez Simca, Panhard, ou Auto Union, Quand vous achetiez une « deux chevaux », elle arrivait du Quai de Javel sans passer par la case Portugal. Nous ne connaissions pas les voitures japonaises, seulement le nom des motos, et ça nous faisait rire, « Yamamoto » «  Suzuki »,  on n’a pas idée de sortir des appellations pareilles, prêtant à des jeux de mots plus ou moins vaseux.

Quand ton secrétaire syndical (tu sais, celui qui roulait en Lada) te disait « achetez français », ça avait du sens. Pas comme maintenant où ta Clio vient de Tchéquie, la VW de ta sœur du Brésil et la Toyota du voisin de Lille. Bon bref, tout cela pour en revenir à cette époque où l’industrie de l’automobile ne connaissait pas la crise, il fallait attendre des mois, voir une année ou deux avant de recevoir la voiture neuve que vous aviez commandée. Mon Grand père avait signé le bon de commande de sa « dedeuche » en 57, il fut livré en 1959 !!!! Les garagistes ne te demandaient pas de verser des arrhes, si tu ne voulais plus de la bagnole, un autre la prenait aussitôt, si bien que le prix d’une « occasion » récente était supérieur au prix du neuf. Certains petits malins qui avaient un peu d’argent d’avance avaient bien compris le système, ils avaient toujours une ou deux voitures en commande, dès qu’une d’entre elles arrivait, ils revendaient la précédente en faisant un petit bénéfice.

Mon père, n’avait, quant à lui, pas du tout le sens des affaires, si tu avais besoin d’un pigeon, t’avais qu’à sonner chez nous, il répondait toujours présent. Il avait lui aussi commandé une « deuche » en  1958, avec l’espoir insensé qu’elle serait livrée avant l’été 59 afin que nous puissions partir tous ensemble en vacances, sans être tributaire des trains, des correspondances et des retards de toutes sortes qui transformaient nos voyages en épopées héroïques.

PanhardDynaZ.jpg

Bien entendu, il avait passé son permis chez un garagiste qui faisait aussi auto école, car en ces temps immémoriaux, il n’était pas obligatoire de passer par une officine « pompe à fric » et nul certificat d’aptitude n’était demandé pour former les néo conducteurs. Les vendeurs se chargeaint de cette tache sans problème, ce qui leur permettait de fidéliser les futurs acheteurs. En l’occurrence, notre homme était spécialisé « toutes marques » !!! Avec une petite préférence pour les « Simca »  et en second pour les « Panhard ». Mon père effectuait régulièrement quelques menus travaux de peinture « en lettre » au black pour ce mécano, et il avait ainsi un bon contact avec lui. Il ne fut donc pas particulièrement surpris quand notre garagiste vint lui proposer « une bonne affaire » et quelle affaire !!! : Une voiture neuve d’ici quinze jours, c'est-à-dire juste avant les congés d’été.

« Enfin, monsieur, vous vous voyez traverser la France du Nord au Sud en « Deux chevaux » avec vos trois enfants ? Si on vous livre votre voiture d’ici là, ce qui n’est pas certain du tout ? Franchement vous seriez mieux dans une Dyna Panhard, plus de place, plus de confort, plus de performances, Écoutez, j’ai une combine, je peux vous avoir, avec certitude une Dyna neuve avant le 1er juillet, grâce à moi, vous passerez avant tout le monde, voyez, je vais même m’engager à vous prêter gratuitement, le temps qu’il faudra, un de mes véhicule, si par hasard, elle n’était pas livrée à temps. »

Mon Père était très tenté, et commença à mordre à l’hameçon tout en restant méfiant, il demanda s’il fallait qu’il verse un supplément pour être livré de suite.

« Mais enfin, qu’est-ce que vous croyez, c’est pour vous que je fais ça, vous l’aurez au prix usine, sans le moindre francs de plus, vous pourrez même choisir la couleur, ça ne posera pas de problème »

« Au 1er Juillet l’année modèle va changer et …… »

« Je peux vous certifier que la Dyna Panhard ne subira aucune modification notable dans les mois qui viennent »

800px-Panhard_PL17_005.jpgEt pour cause, 10 jours après que mon père ai pris possession de sa « Dyna », sa production s’arrêtait au profit  de la PL 17, de conception plus moderne, avec (enfin !) les portes avant qui s’ouvraient dans le bon sens, provoquant une chute du prix de l’occasion de la Dyna. Mon père venait de participer à l’écoulement du stock des anciens modèles.