Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/04/2014

Monsieur le Curé et son âne (prélude)

J’étais tranquille, j’étais peinard

En train de manger un carambar,

Aude est arrivée avec son clébard 
m’a chouravé mon café noir
Pis elle m'a tapé sur l'épaule
Elle m'a r'gardé d'un air drôle

« T'as une histoire mecton
Qu’a pas plu à mon Bichon

Lui faudrait une autre explication
Moi j’ai  aussi une  solution
A ton espèce de question

Sur les chiens qui se snifent le fion !

 

Ah non, que j’ai dit, promis juré, je fais la pause, oh, mais elle ne se rend pas compte l’Aude Terrienne, j’ai du boulot, je l’ai écrit dans la note précédente « JE SUIS LE PÉRE NOËL » , bien sûr que j’aimerai connaître la réponse à la question qu’elle me pose dans un com, mais, elle ose me faire du chantage, à moi, sensible comme je suis, snif !!! Elle le sait que ça me taraude mais elle remue le révolver dans la plaie, bon, tant pis, je reprends la plume, je vais lui raconter une nouvelle histoire. Toute neuve d’ailleurs, elle remonte au début de la semaine dernière. S’il y en a qui la trouve trop longue, et bien, ils feront avec.

Mardi soir, « Janou Grain Sel » nous a fait une poussée de fièvre, « état grippal » qu’il a dit le toubib, et : attention !!!!!  Pas de test !!!!!, ça coûte trop cher, de toute façon elle sera guérie quand les résultats arriveront. !!!Qu’il a encore dit Monsieur le Docteur.

Avec sa Maman nous avons pensé qu’il voudrait mieux que la petite dorme chez nous, plutôt que chez elle, ça éviterait de la trimbaler dans le froid, quand elle irait travailler le lendemain.

Mais vous connaissez Janou, malgré ses 40,5 ° de fièvre, son petit corps brûlant, elle n’avait pas trop envie d’aller se coucher, sauf si…… « Papou ! Raconte moi une histoire !!! »

Nous avons quelques « best-seller » quelques classiques que nous rabâchons à longueur de journée, comme Peter Pan, Le livre de la Jungle, l’histoire du monsieur qui à fait ceci, de la dame qui a fait cela etc.… et de toute façon, c’est elle qui décide .

« Papou, raconte moi l’histoire de monsieur le Curé !! »

Une histoire de « Monsieur le Curé », alors là, !!!! Demander cela à un mécréant de mon espèce !!! Comme si j’en connaissais !! À par celle du curé de Camaret, qui a acheté un âne républicain !!!! Ah, mais en voilà une idée qu’elle est bonne !!! J’ai déjà mon titre « Monsieur le Curé et son âne »,

J’ai ouvert le grand livre de mon imagination, aux pages garnies de souvenir de récits de Don Camillo, d’images de mon enfance, du charreton de mon grand père, de la vieille moto de mon oncle Pierre qui m’amenait à travers la campagne ardéchoise distribuer l’ « Huma Dimanche », de l’odeur du vin dans la cave de Tonton Jeannot qui en faisait commerce, de la maison d’arrêt désaffectée, où nous nous glissions en douce le soir à la sortie de l’école. Et l’abbé Roger, qui accueillait le jeudi (et oui, c’était le jeudi, celui de la fameuse semaine) tous les enfants de la ville dont les parents travaillaient, quelques soient les convictions religieuses et philosophiques des uns et des autres.

Alors, mon histoire s’est construite toute seule, mot après mot, phrase après phrase, naïve et simple. J’avoue que dans ma vie, j’en ai eu bouffé du curé !! Mais comment oublier ce prêtre qui engueulait les fossoyeurs parce qu’ils « bâclaient » leur travail sous prétexte que le mort était un simple d’esprit, sorti les pieds devant de l’Hôpital psychiatrique où je travaillais ?

Comment aussi ne pas se souvenir de cet autre vieux curé, à l’enterrement de mon filleul, dans cette église pleine à craquer, où l’essentielle de la foule était venu voir la famille «  du jeune chauffard qui s’était tué avec ses deux copains » comment en quelques mots, il fit taire les murmures, comment en deux phrases la « honte » changea de camps.

Au diable les papes et les inquisiteurs, il y des braves curés qui méritent plus que le Paradis : le respect des hommes.

Quand mon histoire s’est terminée, ma Janou ne dormait pas encore, mais elle m’avait pris la main, l’a posée sur sa joue avant de fermer les yeux.

Le lendemain, au réveil, la première chose qu’elle m’a dit ce fut « Papou, raconte moi l’histoire de Monsieur le Curé et son âne !! » et ma dame Zette de renchérir, « moi, je ne la connais pas, faudra que tu me l’apprennes »

Je n’avais plus qu’une chose à faire, l’écrire sur mon ordinateur, et tant que j’y étais, vous la proposer à vous aussi, mais en toute modestie.

Comme je sens bien qu’Aude terrienne à le goût du suspense, je vous la narrerai demain. (Si vous êtes sages…. comme ma Janou… !!!)

Les commentaires sont fermés.