Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/05/2015

Le jour où les chiens ont perdu la parole.

Eh oui, il fut un temps, bien lointain, où les chiens parlaient, vous autres humains, vous ne vous en souvenez peut-être plus, normal, vous avez la mémoire courte, mais nous autres loups nous en gardons encore le souvenir, d’autant plus, qu’hélas, nous fûmes les victimes indirectes de la mésaventure survenue aux chiens, mais je vous expliquerai tout cela après.

dessin-chien-assis.gifRevenons en donc, à cette époque bénie où ces braves toutous pouvaient papoter comme vous et moi de la pluie et du beau temps dans la langue de Molière. Ah oui! Je dois vous préciser qu’ils parlaient tous français, même les bergers allemands. Notre histoire s’est passée très précisément entre le  jour de l’inauguration de la grotte de Lascaux par Monseigneur Cro-Magnon  et la fin du moyen âge, (ou du premier empire, je ne me souviens pas bien). En ce temps là, les chiens étaient dotés de la parole, et le grand patron, créateur du Ciel et de la Terre, nous avait promis, à nous les loups, que nous pourrions nous aussi parler, si nos cabots de cousins, savaient se montrer digne de ce privilège. Je dois vous confesser qu’en fait, ce n’était pas vraiment un cadeau que notre Seigneur leur avait fait, souvenez vous, il fut un temps, où le téléphone portable, Internet, les fax etc. n’existaient pas, Si, si, demandez à votre grand père, en 14, dans les tranchées, il ne pouvait pas appeler Mémé entre deux coups de canon, je vous jure, c’est vrai. Et ça posait un sacré problème au bon Dieu, y’avait pas de téléphone rouge qui le reliait à Lucifer, en pleine guerre froide avec le maître des Enfers, c’était très risqué.petite-diablesse-avec-fourche.gif Ça pouvait vite dégénérer, il suffisait qu’un angelot se laisse séduire par une petite diablotine ou d’un jeune démon se convertisse à la vue du téton d’une madone pour que des querelles éclatent entre ces messieurs. Alors, avant de s’envoyer au travers de la figure des éclairs foudroyants, des marmites d’huile brûlante, des anathèmes et autres fatwas, (qui ne servaient d’ailleurs à rien puis qu’ils étaient tous les deux immortels,) on essayait de négocier. A défaut de télégramme et de lettre recommandée, les chiens étaient mis à contribution, Ah que c’était de beaux causeurs, surtout Cerbère, avec lui pas moyen de placer un mot, il y avait toujours une de ces trois têtes qui prenait le relais des deux autres pour vous expliquer par A plus B que Lucifer n’y était pour rien si ce « pauvre diable d’archange Gabriel » s’était laissé dépouillé de son auréole au poker, par le petit Méphisto.

Nos braves toutous allaient et venaient entre Ciel et Terre porteurs des messages d’apaisement de l’un ou l’autre des deux éternels rivaux.

Or, un beau matin, Dieu, se réveilla de forte méchante humeur. Les diables avaient fait la java toute la nuit, sans raison valable, car ni Noël ni le 14 Juillet n’avaient déjà été inventés.

Il était tellement en colère qu’il n’arriva même pas expliquer au clébard  de service ce qu’il devait dire à Satan. « Qu’à cela ne tienne, je vais lui écrire un mot » Ce qu’il fit sur le champs, il rédigea sa bafouille et la confia au chien, en lui demandant de la porter illico au locataire du trente sixième dessous. Or, je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais les chiens n’ont pas de poche, !!! C’est comme ça, on ne peut rien y faire, heureusement le Grand Patron a toujours de la ressource (sans ça il ne serait pas le chef), « Coince cette missive sous ta queue et porte la à Lucifer »

chien_chat.jpgCe qui fit notre épagneul (car c’était un épagneul, breton par son mère et espagnol  par un compagnon de meute de son père).

Chemin faisant il croisa quelques autres de ses congénères, des Braques, des Beaucerons, des Dogues etc. qui batifolaient dans les prés « Viens te joindre à nous » lui aboya un doberman.

Et voici notre messager qui oubliant sa mission pour quelques instants s’en va courir après quelques malheureux chats qui traînaient par là.

A la nuit tombante, notre chien se souvint du pli qu’il devait porter à messire le Diable, vite, il laissa ses copains à leurs jeux, courut de toutes ces forces jusqu’en Enfer, sonna à la porte, demanda Satan, et quand il fut en sa présence, il voulut lui remettre la missive. Hélas, hélas, trois fois hélas, point de lettre.

Tout penaud, il retourna au Paradis afin d’expliquer sa faute au bon Dieu, lequel d’ailleurs, ayant fait une petite sieste, avait complètement oublié l’incident, mais passons….un patron c’est un  patron, quand il vous confit une tache, faut l’exécuter, même si  ça ne sert à rien, et un fautif est un fautif, il doit être puni, un point c’est tout.  

« Le Chien, tu as manqué à tous tes devoirs, tu avais le privilège de pouvoir parler, je te le retire. Tu ne retrouveras la parole que lorsque tu auras retrouvé le message que je t’avais confié et que tu l’auras remis à Lucifer, va, retourne sur terre !!!! »

Et c’est depuis que lorsqu’un chien en croise un autre dans la rue, il va fourrer son museau sous la queue de l’autre toutou, dans l’espoir de mettre la patte sur ce satané message divin.

yeah-vacances-dete-L-1.jpgEt voilà, mon histoire est terminée,………Comment ? Vous ne demandez pourquoi, moi, un loup, je parle ? C’est à force de mettre mon nez dans les affaires des autres, pardi !!!!!

http://www.deezer.com/listen-4200478 

 

Les commentaires sont fermés.