Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/06/2015

A la Recherche du "Moi" perdu ( republication)

Vous vous êtes déjà perdu ? Oui bien sûr, Vous êtes vous aussi cherché ? Evidemment, ça va soit, nous nous sommes tous cherchés. Mais, vous êtes vous cherché sans pour autant vous êtes perdu ?  Non, non je n’ai pas fumé la moquette, et l’historiette que je vais vous conter est authentique et a eu lieu il y a un plus d’une vingtaine d’années.

 

alzheimer,le moi et l'aurtre moi

A cette époque dans le cadre de mon boulot je m’occupais d’un monsieur qui souffrait d’une maladie cousine du syndrome d’Alzheimer. Son « disque dur » s’effaçait au fur et à mesure, sa mémoire remontait à cinq six minutes en arrière pas plus, aucune mémoire ancienne, mais bizarrement il avait conservé des automatismes, par exemple il pouvait conduire sa voiture à condition d’être guidé. Il respectait les feux rouges, démarrait au feu vert, mettait son clignotant sans que le co-pilote n’ait besoin d’intervenir.

Mon boulot consistait d’une part à mesurer l’évolution de la dégradation de son état, mais aussi à soulager son épouse quelques heures par semaine, car, tel un enfant, il ne lui laissait pas un instant de répit.

Donc, un beau jour, je me rends avec lui à Villeneuve les Avignon, pour « boire » un pot et voir s’il se repérait encore dans cette ville qu’il connaissait bien. Arrivé sur la place principale, il est pris d’un besoin présent, mais par chance, il y avait une vespasienne à proximité. Je le laisse à cette délicate opération et je l’attends à l’extérieur.

Dès qu’il est ressorti, j’ai compris que quelque chose clochait, il regarde, l’air inquiet, à droite, à gauche, m’aperçoit, toujours inquiet et me demande ;

Où est il ?

Qui ça ?

Lui

Mais qui lui ?

Et bien lui !

Je crois, monsieur Perdreau (nous l’appellerons Mr Perdreau, car si lui est décédé depuis, sa famille mérite un peu de discrétion), je crois que lui c’est moi.

Non, ce n’est pas toi, c’est lui

Mais lui c’est moi, c’est avec moi que vous êtes venu.

Non, je suis venu avec lui ; je ne sais pas où il est passé, peux-tu m’aider à le chercher. ?

Bien, d’accord, nous allons « le » chercher ensemble.

J’étais assez mal, je ne savais pas top comment récupérer le coup, quand, l’envie lui pris d’entrer dans un bar pour voir si par hasard, « lui », enfin moi, n’était pas dedans.

Et d’un coup, je me suis rappelé ce gag de dessin animé quand un personnage perd la mémoire à la suite d’un choc, et à qui on redonne un second coup sur la tête pour la lui rendre.

Euréka !!! J’ai trouvé, comme le professeur Nimbus, une ampoule électrique a aussitôt surgit sur mon crâne en clignotant.

J’ai laissé entrer mon patient dans le bistrot et je suis resté dehors, lorsqu’il est ressorti, je l’ai immédiatement apostrophé,

« Monsieur Perdreau, je vous cherche partout !!!

Ah te voilà, moi aussi je te cherchais !

Ouf ! Un instant j’ai eu peur qu’il ne me demande de retrouver « l’autre moi », mais heureusement, celui-ci ne devait présenter aucun intérêt pour lui.

A mon humble avis il a eu tort, moi, je trouve que « l’autre moi » s’est montré plus malin que « moi », puisqu’il a réussit à me retrouver alors que je n’étais pas perdu. Je ne me suis pas montré beau joueur puisque je n’ai même pas pensé à me remercier pour son aide.

Les commentaires sont fermés.