Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/10/2015

Le téléphone du Georges

Au printemps de cette année, j’étais allé me balader juste au dessus de la maison, à la recherche de quelques « bannes » de cerfs, car c’est à cette époque qu’ils les perdent, quand j’ai entendu un coup de sifflet. J’ai levé les yeux, et je l’ai aperçu, une petite centaine de mètres plus haut, qui me faisait signe de le rejoindre auprès du troupeau, Une invitation de Georges, ça ne se refuse pas, c’est même interdit par le règlement. J’ai oublié de vous dire que Georges est berger, mais vous l’aviez sûrement deviné, car je sais que vous êtes futés. C’est même le dernier berger du pays. Vous n’aurez donc aucune peine à le reconnaître si vous le croisez, d’autant qu’il a la particularité, en période de chasse de « garder » avec le fusil. Pas pour le loup, lui, ça ne le gène pas, il n’est pas de ceux qui laissent le troupeau seul dans la montagne, ni pour la « Lèbre » comme dans la pastorale, non, lui c’est pour le « cochon », on ne sait jamais.
Ce n’est pas qu’il est curieux, Georges aime être informé afin de ne pas parler à tort et à travers. « Qu’est-ce que tu as mis sous tes grillages ? » en me désignant petites « cages » dans le Jardin. « Quelques plans de patates noires !!!, je les protège du chevreuil » » Alors il a bien rit, mon berger, « je m’en doutais, je m’en doutais » Moi, je me doute qu’il était déjà allé voir, les truffiers, il les repère à cent lieux à la ronde. f9789e097c79c9cbcf498940beac5177.jpg
Nous étions là, à discuter des temps immémoriaux, où il récoltait ses quarante kilos de rabasses, qu’on lui payait une misère au marché de Richerenches (dit-il) quand je le vis s’immobiliser l’air grave. Il plongea sa main dans sa poche et en sorti devinez quoi ? Un téléphone portable. S’il y a bien une personne que j’aurai cru le dernier à posséder un tel engin, c’est bien mon Georges. « C’est la Lucette (sa fille) qui m’avertit que la soupe est prête, tu vois, j’arrête le vibreur sans décrocher comme ça, ça ne me coûte rien »
Pas couillon le Georges.

Les commentaires sont fermés.