Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/05/2015

Le loup, le chien et le rhinocéros

Oyez, oyez braves gens, je vais vous relater le terrible combat que j’ai du livrer ce matin contre un monstre qui menaçait mon pote Ugolin, le chien de la Micheline (non, pas l’autorail…..ma voisine). Ah oui, j’oubliais, c’est les vacances et les touristes ne comprennent pas toujours nos « particularismes», donc, à l’intention des parisiens et des lyonnais et afin de faciliter leur séjour et leur intégration, je rappellent que chez nous, dans le midi, en parlant des personnes de notre connaissance on dit « la » Micheline, « la » Solange, « « la » Calmette, « la » Nicole etc…. Donc, ce matin, ma petite louvette venait juste d’arriver, amenée par sa Maman dont c’était le dernier jour de boulot avant les congés, quand la douce voix d’Ugolin se fit entendre. Or, moi qui le connais bien, je sais qu’il n’est pas dans ses habitudes d’aboyer pour un rien. Notre Micheline étant absente je me devais d’intervenir, je suis donc sorti, d’autant plus que je venais d’ouïr un voisin qui vociférait « Tais-toi sale clébard ».
Je sais que certains d’entre vous vont me dire, « les loups, les chiens ça ne fait pas bon ménage », mais détrompez vous, c’est totalement faux, nous avons toujours bien cohabité entre cousins, même si à cause de quelque uns d’entre eux, on nous met sur le dos toutes les attaques de troupeaux dans les Alpes (mais j’y reviendrai un jour) . Et Ugolin, c’est un copain, un vrai, un de ceux sur qui je peux compter, un de ceux pour qui je suis prêt à prendre tous les risques et à voler à leurs secours.
Dès que je suis arrivé devant le portai j’ai compris que la solidarité entre lui et moi allait devoir jouer. Il était en arrêt devant un rhinocéros de belle taille, qui le menaçait de sa corne effilée,tout en refusant de céder du terrain devant les aboiements de mon ami. Ma louvette aussi avait aperçu l’animal, elle avait peur de cette bête totalement inconnue. Impossible de porter secours à Ugolin, « la » Micheline avait fermé le portail à clef, je suis vite retourné à la maison, chercher une escoube (pour les parisiens et les lyonnais et afin etc. etc. etc. je précise qu’une escoube, c’est ce que eux appellent un balai). Le mien venait de la foire aux sorcières de Saint Chaptes, c’est vous dire si j’avais sorti les grands moyens.
e27380d48b4597d979d0fb07ca24f118.jpgDélicatement, et n’écoutant que mon courage, j’ai interposé l’escoube entre le Rhino Féroce et Ugolin, petit à petit j’ai ramené le cornu vers le portail et là, je l’ai saisi d’abord par les pattes, mais ensuite, comme il se débattait, je l’ai pris par la corne et je l’ai extrait en le faisant passer entre deux barreaux.
Ma louvette, admirative, a salué le courage de son « Papou » tandis qu’Ugolin, l’œil humide, me remerciait du regard de l’avoir sauvé d’une belle encornade.

Les commentaires sont fermés.